Non classé

Retour sur le Women’Act Camp 2

By 17 octobre 2018 No Comments

Du 5 au 7 octobre, la promotion Women’Act 2018 accompagnée par Empow’Her s’est réunie pour un deuxième séminaire sous le ciel normand. Pendant trois jours, nos coachs expertes sont intervenues auprès de nos 25 actrices du changement afin de leur apprendre à ménager leurs ressources et à accroître leur performance.

 

« L’entrepreneuriat, c’est un marathon qu’on court à la vitesse d’un sprint » affirme Soazig Barthélemy, fondatrice de Empow’Her. Ce séminaire était l’occasion pour toutes de ralentir le rythme, de prendre du recul sur son projet entrepreneurial en transformant, pour un week-end, l’aventure en un sport d’équipe.

Ce deuxième séminaire avait notamment pour but d’explorer la puissance de l’intelligence émotionnelle et d’identifier ses sources d’énergie. En effet, il existe un lien fort entre leadership et intelligence émotionnelle. Un.e entrepreneur.e leader doit pouvoir identifier, gérer et réguler ses propres émotions, ses peurs, son stress… mais aussi ceux de ses collaborateurs.rices. Ainsi, chacune a pu prendre du recul sur sa manière d’accueillir et de gérer ses émotions au travail mais aussi faire le point sur ses motivations primaires afin de définir sa zone de « flow », c’est-à-dire l’état émotionnel qui est atteint lorsqu’une activité permet d’allier à la fois performance et bien-être. Dans cette optique, la clef est également d’accepter que chaque collaborateur.rice ait une zone d’épanouissement différente. Dans cette confrontation à Autrui, les porteuses de projet se sont entraînées à la gymnastique de la Communication Non Violente. Depuis l’écoute active, l’identification de ses émotions et la compréhension de ses besoins, l’objectif est de savoir dire « non » à la situation conflictuelle mais « oui » à la relation.

En revenant sur les avancées de chacune depuis le séminaire précédent, beaucoup de ces cheffes d’entreprise ont évoqué une vie rythmée où l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle est difficile à atteindre. En effet, le rapport au temps est un sujet complexe quand on est entrepreneure. Aussi, nous avons travaillé sur quelques bonnes pratiques : savoir dire non, déléguer, prioriser… afin d’organiser efficacement son temps et reprendre le contrôle de son agenda.

Nos porteuses de projet ont également pu puiser de l’énergie, durant ces trois jours, dans la puissance salvatrice du collectif. Car l’accent était donné à l’intelligence collective, défini par Noubel comme « la capacité d’un groupe de personnes à collaborer pour formuler son propre avenir et y parvenir en contexte complexe ».  Nos entrepreneures ont ainsi accepté d’être dans le chaos et la confusion pour faire émerger de nouvelles idées. « Ce que je retiens, c’est la puissance de ce collectif d’actrices du changement, et l’intelligence, la force et l’inspiration que l’on y puise pour grandir et porter son projet plus loin » nous a glissé une participante.

Enfin, Muriel Robine, fondatrice de Cover Dressing, une start-up associative qui a pour mission de faciliter le shopping des personnes en situation de handicap, est venue partager avec nous son expérience d’entrepreneure. Elle nous a expliqué comment elle arrivait à maintenir le cap en disant non à la culpabilité et en arrivant à bien s’entourer.

Merci à celles et ceux qui ont participé à ce week-end, à nos coachs et intervenantes et à tous nos partenaires pour contribuer à rendre cette aventure possible !  L’objectif maintenant : tenir la route !

 

Leave a Reply