_ Demain la mode sera “Moins, Moins, Moins”

Retour sur le SheTalks portant sur la mode responsable !

Retour sur le She Talks du mois d’avril sur le thème de la mode responsable écrit par Laurane Bourdeau . Rencontre de 2 entrepreneures:

Juliette Dacosta, fondatrice de la marque de prêt-à-porter made in France et.paris, et Marie Nguyen, fondatrice de We Dress Fair, la marketplace de mode éco-responsable. 

La mode responsable, de quoi s'agit-il ?

L’industrie de la mode émet 4% des gaz à effet de serre dans le monde, soit autant que les économies française, allemande et britannique réunies. Les procédés de fabrication, la surproduction, les matériaux, les emballages, et le gaspillage sont une partie des causes. En partageant leurs expériences, Juliette et Marie nous ont parlé d’une mode alternative, dont le business model se veut plus durable. Mode éthique, responsable, durable, éco-responsable… autant d’appellations pour désigner une mode qui ancre au cœur de sa raison d’être, le respect de l’environnement, et des hommes et des femmes tout au long de la chaîne de valeur. Une offre qui invite à consommer moins mais mieux. Chez We Dress Fair, une marque responsable doit remplir a minima 75% des critères de la charte de sélection. Marie nous explique qu’elle doit par exemple utiliser des matières premières éco-responsables (labels certifiés BIO, matériaux recyclés…), des procédés et conditions de fabrication éthiques (circuits courts, commerce équitable,…), ou encore des sources de financement durables. Autrement dit, une marque responsable connaît sa chaîne de valeur et est fière de la dévoiler. Pour Marie, la transparence des marques est au cœur de la mode responsable.

Une mode communicante

Les marques ont pour responsabilité de révéler en toute transparence les coulisses de leur business model. Pour Juliette, “la mode responsable est une mode communicante” qui engage les consommateurs. L’enjeu est de les sensibiliser à des alternatives éthiques, afin qu’ils prennent conscience des impacts de leurs achats.

On demande souvent à Juliette pourquoi elle ne fait pas de soldes. Comme chaque personne est rémunérée au juste prix tout au long de sa chaîne de valeur, faire des soldes signifierait “dévaloriser le travail des confectionneurs à certains moments de l’année”. En détaillant la composition de son prix de vente, ses clients réagissent très positivement et apprécient payer ce juste prix. Pour Marie, “il est essentiel que le consommateur ait accès à l’information” afin de “faire de la consommation un acte d’engagement”. Elle considère que c’est par la pédagogie et l’exemple, que les mentalités évolueront.

La mode responsable, de quoi s'agit-il ?

 

La mode responsable “passe avant tout par le produit” nous dit Juliette. Avec et.paris, elle réussit à convaincre les consommateurs moins engagés de se tourner vers une mode responsable, en leur proposant des pièces tendances. “Il ne faut pas oublier l’aspect “mode” dans “mode responsable”, les deux doivent aller de pair.”

La marque et.paris a du succès avant tout parce que les vêtements plaisent grâce à leurs coupes intemporelles et leurs détails en tweed Haute Couture. Pour Juliette cela permet de “mieux sensibiliser qu’en adoptant un ton moralisateur”.

Avec plus de 3500 produits référencés sur We Dress Fair, Marie souhaite offrir des alternatives plus durables et “donner de la visibilité à des marques qui investissent différemment”. Les marques responsables privilégient les investissements dans une production locale et engagée, au détriment du budget marketing. La mission de la mode responsable est de créer des standards durables et éthiques, qui s’opposent au référentiel de prix bas des acteurs qui bénéficient d’économies d’échelle en surproduisant dans des pays où le coût de main d’œuvre est faible. Le défi pour We Dress Fair est donc de démocratiser la mode durable, sans pousser à la surconsommation.

Entreprendre dans la mode responsable

  Juliette, diplômée d’école de commerce, et Marie, ancienne chercheuse en cancérologie, n’ont ni l’une ni l’autre suivi de formation dans la mode. Leurs clés de la réussite: des convictions fortes, de la transparence et de la persévérance. Pour Juliette, “le plus important est de trouver des gens en qui on a confiance”. C’est pour cela qu’elle se déplace toujours pour rencontrer ses fournisseurs dans leurs ateliers. Ensemble, ils s’assurent de la traçabilité des matières utilisées, et confectionnent des pièces de qualité. S’entourer des bonnes personnes est essentiel pour Marie aussi, qui a même trouvé l’amour, en cofondant We Dress Fair avec Antoine. Tous deux avant tout militants, embarquent dans leur aventure des personnes engagées qui souhaitent être actrices du changement.

Faire que “mode” et “responsable” ne fassent qu’un, c’est le rêve que partagent Marie et Juliette à travers leurs aventures entrepreneuriales. Juliette souhaite que “cela devienne évident d’acheter des vêtements de manière consciencieuse”. Quant à Marie, elle est convaincue que “demain la mode sera moins, moins, moins” : moins de production, moins de publicité, moins de boutiques…mais plus d’information et plus de solutions locales et circulaires.

Le conseil de Juliette et Marie pour entreprendre dans la mode responsable: “Lancez-vous !!!” car il reste encore beaucoup à faire…

Cet article de conférence SheTalks a été écrit par Laurane Bourdeau, ambassadrice Empow’Her, un grand merci à elle !