Non classéUne

Témoignage : Sophie Michon, partenaire sur le programme Jeunes Ambassadeur-ice-s

By 20 novembre 2016 No Comments

Depuis maintenant plus de 8 ans, Sophie Michon est directrice des programmes égalité professionnelle et formatrice chez Companieros. Elle fait partie des premiers partenaires à avoir rejoint le programme Jeunes Ambassadeur-ice-s pour l’égalité 2017.

Pouvez-vous nous présenter votre structure ?

Companieros favorise la création de réseaux de managers et futurs managers qui souhaitent être acteurs des transformations dont l’entreprise et la société ont besoin. Parmi ces transformations, l’égalité professionnelle H/F et la mixité sont des sujets complexes pour lesquels rien ne se fera sans l’implication de tous.

Je suis fière de contribuer à relever ce défi en proposant d’aborder ces sujets de façon réaliste et pragmatique. Mes expériences multiples tant professionnelles qu’associatives et personnelles ont aiguisé ma perception du sujet selon deux axes : l’équilibre de vie des hommes et des femmes qu’il est utile d’interroger souvent et le gâchis de compétences des femmes matérialisé par le plafond de verre.

Qu’est-ce qui vous a plu dans le programme de Jeunes Ambassadeur-ice-s ?

Participer au programme de Jeunes Ambassadeur-ice-s, c’est permettre à des jeunes de s’emparer du sujet et leur donner envie de le partager largement. C’est absolument nécessaire pour que la transformation ait lieu !

Pourquoi selon vous est-il important d’impliquer les jeunes générations sur les questions d’égalité ?

J’aimerais pouvoir partager l’idée selon laquelle les jeunes générations sont égalitaires et feront avancer le sujet naturellement. Je pense pourtant qu’il est nécessaire de les éveiller sur ces questions d’égalité pour qu’elles deviennent des forces de proposition, sans les laisser œuvrer seules. Nous sommes tous concernés.

Que pourriez-vous dire aux jeunes qui hésitent à s’engager sur ces questions ? 

L’entreprise, sur laquelle je concentre mon action aujourd’hui, est un point d’observation pertinent des dysfonctionnements qui créent les inégalités. Parce qu’elles sont mesurées, analysées, les discriminations sont objectivées. Si les femmes sont moins nombreuses aux postes de pouvoir et si les hommes ne prennent pas de congé parental, est-ce parce que cela ne les intéresse pas ? Non, certainement pas. Il est nécessaire que les jeunes s’emparent de ces sujets car ils sont les prochains concernés. En s’engageant sur ces questions, les femmes pourraient gagner en égalité et les hommes en liberté. Un programme simplement passionnant.

Leave a Reply