buy bestina online canada galvus buy online australia rizact buy online australia buy azocam online from canada order amlopres at from canada agarol laxative buy online cheap

Panier

La deuxième édition du parcours Women’Act, porté par Empow’Her  France, s’est terminée en beauté, le jeudi 6 décembre dernier en rassemblant, lors d’une grande soirée événement, plus de 300 personnes à Paris.

En amont de cette cérémonie de clôture, toute la promotion 2018 s’était retrouvée en Bretagne, pour un dernier séminaire. Au programme : savoir fédérer autour de son projet et convaincre le public, des éléments essentiels pour tout.e entrepreneur.e portant des solutions innovantes et durables ! Nos porteuses de projet ont travaillé pour délivrer des pitchs impactants, construire une stratégie réseau efficace et développer son équipe pour l’emmener vers la réussite !

Pour les inspirer sur ce chemin, nous avons reçu Gaïdig Le Moing qui a su convaincre et pour qui les soutiens se succèdent derrière We Moë. Avec son projet, Gaïdig porte une certaine vision de la société dans laquelle il faut oser remettre en question les modèles préétablis.
C’est cette ambition, cette volonté de déplacer des montagnes que nous avons observée cette année chez chacune des porteuses de projet accompagnées, portées aussi par la puissance du collectif et de la sororité.

Le prix Women’Act, dont la première édition a eu lieu le 6 décembre dernier, a permis de concrétiser les apprentissages du dernier séminaire, de faire connaître au grand public ces initiatives qui changent le monde et à nos entrepreneures de gagner en visibilité.

Cette soirée a réuni les acteurs de l’économie sociale et solidaire, des entreprises engagées et des personnes soucieuses de porter une vision plus durable et inclusive de l’économie, pour célébrer et récompenser des projets innovants, à fort potentiel d’impact.

Avant la remise des prix, 3 intervenantes de haut vol sont venues rejoindre la scène pour partager avec le public leur expérience et leurs solutions pour encourager plus de femmes à se lancer dans l’entrepreneuriat social. Ainsi Mélanie Marcel, ingénieure de formation et co-fondatrice de So Science, Viviane de Beaufort, professeure à l’ESSEC et fondatrice du Club Génération StartUppeuse et  Raphaële Leroy, directrice de l’engagement BNP Paribas se sont livrées à des échanges passionnants mêlant enjeux de légitimité, visibilité et leadership. Mélanie Marcel, également mentore du programme Women’Act, a notamment partagé sa vision selon laquelle il est essentiel de favoriser et d’encourager l’entraide et l’échange entre femmes pour leur permettre d’aller plus loin ensemble.

Enfin, avec le soutien de nos partenaires, 6 lauréates ont été récompensées pour leur permettre de déployer leurs initiatives et de rendre plus visibles les solutions mises en place. Si vous avez manqué cette remise de prix, retrouvez ici les portraits de nos 6 lauréates !

Béatrice VALENTIN, Fondatrice de B.A.ttitude, Auvergne Rhône Alpes

Béatrice Valentin, 40 ans, pharmacienne, a toujours eu à cœur d’aider ses proches, ainsi que les patients, en leur proposant des solutions concrètes. Son expérience au Centre Léon Bérard, le centre de soin et de lutte contre le cancer de Lyon, l’a particulièrement sensibilisée à cette pathologie particulière qu’est le cancer. Ce n’est qu’après plusieurs années, suite à la perte d’un proche et avec la profonde envie de retrouver des valeurs humaines qu’elle décide de se lancer. Son projet met en avant l’intérêt d’agir pour sa santé, bien en amont de la maladie. B.A.ttitude a pour ambition de dépoussiérer l’image de la prévention et des messages de santé publique, en lui donnant une véritable place dans le quotidien des français et au cœur du système de santé. Ses objectifs ? Sensibiliser à l’enjeu que représente la prévention à travers des ateliers pratiques et ludiques et aider ses proches à se faire dépister, grâce à un coffret santé à offrir.

Lauréate du Prix Mairie de Paris x Les Canaux x Le Fantastique Bazar – accompagnement technique de 6 semaines dans le cadre du Fantastique Programme pour développer son site web.

Violette Suquet, Co-fondatrice de Ciwik, Bretagne

Issue d’une famille cosmopolite et militante, Violette Suquet est une bretonne trentenaire mariée, maman et entrepreneuse. Directrice artistique depuis 10 ans en freelance, elle ressent un désintérêt progressif pour les missions, n’y trouvant plus assez de sens ni de challenge. Au même moment, son beau frère lui propose d’amener ses talents de communicante dans un projet, Ciwik, la première application gratuite qui (re)connecte les citoyens à leurs élus, candidats et collectivités. Le sujet est passionnant, il y a plein d’inconnus qui comblent sa soif d’apprendre et son besoin viscéral d’impact social ! Ciwik c’est 2 ans de travail sur la solution, 5 associés et des nouveaux inscrits tous les jours. C’est la déclinaison de l’outil sur borne interactive accessible en mairie et luttant contre l’exclusion numérique. C’est enfin la co-signature de la première charte française pour une démocratie durable en France auprès de Mounir Majhoubi, Anne Hidalgo ou Axel Dauchez.

Lauréate du Prix DELL EMC – accompagnement pro bono de 6 mois par les collaborateurs.rices de DELL

Maïmonatou Mar, Co-fondatrice de Gribouilli, Ile-de-France

Maïmonatou Mar est une parisienne de 28 ans, chimiste de profession, aujourd’hui investie dans les projets à fort impact. Après l’obtention de son diplôme d’ingénieure (ENSCM), elle réalise sa thèse sur les piles et batteries de hautes technologies pour la SAFT à l’Université de Clermont-Ferrand II. Elle découvre l’entrepreneuriat social à travers MakeSense pour lequel elle lance et développe l’antenne clermontoise de 2015 à 2016. En 2017, elle cofonde Gribouilli, avec sa mère Aminata Diouf, garde d’enfant de 15 ans d’expérience et jury de VAE qui s’inquiète de l’avenir de sa profession et de l’impact sur les familles. Gribouilli est la 1ère communauté apprenante de gardes d’enfants dont le but est l’autonomisation et l’inclusion sociale de femmes vulnérables par l’emploi. Autant de sujets qui rappellent son histoire familiale.

Lauréate du prix de la fondation Deloitte  – Dotation financière de 2000€

Isabelle Huynh, fondatrice de La Clavette, Auvergne Rhône Alpes

C’était il y a 2 ans et demi, Isabelle Huynh quittait son job d’ingénieure mécanique. Elle développait des machines à cafés pour une grande marque mais elle n’y trouvait plus de sens et avait perdu de vue ce qui l’avait attiré dans l’ingénierie : l’envie d’améliorer la vie des utilisateurs. En janvier 2017, elle fonde La Clavette et part pour une exploration de 6 mois à la recherche de ce qu’elle a appelé l’Ingénierie Positive. Ce voyage l’a amenée dans des fablabs de Bogota qui fabriquent des prothèses en impression 3D, des bureaux d’études vietnamiens qui changent l’industrie du café ou des champs birmans où les fermiers utilisent des pompes low-tech. De retour en France, depuis août 2017, elle travaille à transmettre ces apprentissages en écoles d’ingénieurs et entreprises. En école, cela correspond à moderniser les enseignements, faire des cours où l’on apprend à développer un produit qui sert l’intérêt général.. Dans les entreprises, c’est ré-enchanter l’industrie en leur montrant que leur coeur de métier est compatible avec un impact social et les accompagner dans le développement de solutions d’Ingénierie Positive. Et souvent cela commence par leur poser la question de Cédric Price : « Technology is the answer but what was the question? »

Lauréate du prix BNP Paribas –  accompagnement pro bono de 6 mois par les collaborateurs.rices de BNP Paribas

Aurélie Deroo, fondatrice du Cocott’arium, Ile-de-France

Aurélie DEROO, 33 ans, originaire de l’Oise, est architecte d’intérieur et designer de formation, elle a notamment travaillé dans l’univers du luxe et des institutions. Passionnée par les révolutions sociales induites par l’architecture et animée par l’envie de changer nos modes de vie,  elle décide de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale après avoir imaginé de réintégrer l’animal en ville. En janvier 2018, elle crée le premier Cocott’arium du monde, un poulailler urbain qui profite à tous les habitants de la ville. L’idée est de proposer une solution innovante ludique et pédagogique pour sensibiliser les citadins au tri des biodéchets à la source. Le principe est simple : Le citadin est invité à déposer ses déchets alimentaires au sein de collecteurs prévus à cet effet, mis à disposition dans la ville. Du personnel en insertion professionnelle sera ensuite chargé de collecter les déchets, les trier, nourrir les poules et collecter les oeufs que les citadins pourront également consommer. Incubée aujourd’hui au sein de Paris and Co et également accompagnée par le groupe Orange et les femmes du féminisme populaire,  Cocott’arium est une entreprise de l’économie sociale et solidaire qui souhaite faire avec du vieux, du n’oeuf ! 

Lauréate du prix Business O Feminin x Club Génération #StartUppeuse. – Intégration au Club Génération StartUppeuse et visibilité médiatique grâce à Business O Féminin.

Fatima Benamer, fondatrice de l’atelier de beauté solidaire, Provence-Alpes-Côte d'Azur

En 2014, Fatima Benamer venait d’achever ses études de droit et voulait travailler dans la justice sans pour autant oublier ce qui lui paraît essentiel : l’engagement citoyen. Son projet naît d’une rencontre fortuite avec deux personnes qui se préparaient pour un entretien de recrutement et elle remarque que quelque chose clochait dans leur présentation. C’est là que germe l’idée de l’Association pour la revalorisation de l’estime de soi. A Arles, elle lance l’association en 2015 et reçoit très vite le soutien des pouvoirs publics. Le principe est simple : redonner confiance en soi en prodiguant des conseils sur la manière de s’habiller et de se présenter. Depuis le lancement du salon, 50 personnes ayant eu recours aux conseils de l’association ont pu trouver du travail.

Lauréate du prix de la fondation Total – Dotation financière de 2000€

Merci encore à tous nos partenaires qui ont contribué à rendre cette aventure possible et à tous.tes ceux et celles qui ont partagé avec nous cette soirée du 6 décembre ! On vous retrouve dès le 3 janvier prochain pour le lancement de l’appel à candidatures Women’Act qui permettra d’identifier la promotion 2019 d’actrices du changement.

D’ici là, on vous souhaite de joyeuses fêtes, et plein de beaux cadeaux éthiques et durables !

Leave a Reply