[PÉROU]: Des formations individuelles avant les formations collectives

Nos Volontaires en Service Civique au Pérou, Marine et Léo, sont sur place depuis un peu plus de deux mois. Ils nous racontent leurs rencontres individuelles avec les agriculteur-ice-s de la région, qui visent à construire des formations collectives adaptées à leurs besoins. 

La première formation collective est prévue pour la semaine prochaine. Ces formations nous permettront d’aborder des thèmes à la fois économiques et agronomiques avec les agriculteur-ice-s de Marachanca, dans la continuité de celles réalisées par les ancien-ne-s Volontaires en Service Civique. Pour assurer la réussite de ces formations, nous souhaitons qu’elles soient adaptées à chaque agriculteur-ice et qu’elles répondent à leurs besoins.

Après avoir discuté avec les agriculteur-ice-s, nous avons constaté que leurs connaissances en gestion financière étaient très hétérogènes. Nous avons donc souhaité voir avec certain-e-s d’entre eux les bases du suivi de compte pour homogénéiser le niveau du groupe et avancer de façon efficace pendant la formation en groupe. Certain-e-s bénéficiaires ont également du mal à s’exprimer en public et les questions d’argent sont parfois difficiles à aborder au sein du village. Ces premières formations individuelles nous permettent ainsi de débloquer en amont certaines barrières pour que chaque bénéficiaire puisse avancer à son rythme et en toute confiance.

Juan expliquant à Rufino les spécificités de la culture de l’avocatier.

Rufino, un agriculteur que nous accompagnons depuis plusieurs mois, nous a fait part de plusieurs questions en agronomie. Nous avons donc organisé une rencontre avec Juan Calizaya, agronome et agriculteur péruvien, spécialiste en agroécologie. Cette demi-journée de formation au sein même de l’exploitation de Rufino lui a permis d’obtenir des solutions concrètes face aux problèmes qu’il rencontre depuis qu’il est passé d’une agriculture conventionnelle à une agriculture biologique, respectueuse de l’environnement. Il a également pu avoir un avis et des conseils concernant ses jeunes plants d’avocatiers, nouvelle culture dont il ne connaissait pas encore toutes les spécificités.

Suite à cette formation individuelle particulièrement enrichissante pour Rufino mais aussi pour nous-même, nous avons convenu avec Juan de réaliser prochainement des formations collectives sur le thème de l’agroécologie directement sur son exploitation pour qu’un maximum d’agriculteurs puissent profiter de ses connaissances et de son expérience.